RESSOURCES PÉDAGOGIQUES
sur le Baroque

 

Chansons
Oeuvres
Vidéos
CD-Rom
Discographie pédagogique
Pratique instrumentale
Autre
Liens Internet
+ En détail :
Le choral
Le canon
La fugue

 

Baroque, de qu'es acò ?

En musique, la période baroque s'étend d'environ 1600 à 1750.
Le mot "Baroque" vient de "Barocco" ...
C'est la période phare du choral, du canon et de la fugue ...

 

Chansons :

Titre
Artiste
Edition
Commentaire
La petite fugue
Maxime LE FORESTIER
  Il en existe plusieurs versions : accompagnement guitare ou piano ; pour 5ème ou 4ème
Sur un prélude de BACH
MAURANE
  pour 4ème
Ave Maria païen
Dans Notre-Dame de Paris
  pour 3ème
Ensemble
Jean-Jacques GOLDMAN
  Canon ; 5ème
Pleurez Pierrots, La lune est morte     Harmonie basée sur celle du canon de J.PACHELBEL
Dans l'allée du roi
CHANSON PLUS BIFLUORÉE
  Rap baroque
Et bonjour toi l'artiste      
Fichu temps      
Fugue
Serge GAINSBOURG
   
Rain and tears Shadows     3 versions (en do, en ré, ...)
Mardi place aux fleurs      
Barokkk !      
+ Canons divers      

[Haut de page]

Oeuvres pour l'audition :

Titre
Artiste
Commentaire
Niveau conseillé
Canon a tre, en Ré
Johann PACHELBEL
  pour Cycle 3 et collège
Prélude en Do dans le "Clavier bien tempéré"
J-S. BACH
Il en existe deux versions : lente et rapide pour Cycle 3
14ème contrepoint dans "L'Art de la Fugue" Le thème est le nom de BACH > enchaîné avec la musique sérielle en comparant avec le 8ème quatuor à cordes de D.SCHOTAKOVIC pour 4ème
Andante et presto du Concerto Brandebourgeois n°4 Sol majeur et sol mineur  
Menuet et Badinerie Téléphone portable  
Les 4 saisons : "Printemps, été, automne, hiver"
Antonio VIVALDI
Le printemps surtout Cycle 3 à 4ème
Allegro du concerto pour clavecin et cordes en La mineur    
Sarabande en ré min
de la suite n°11
G-F.HAENDEL
Version pour clavecin
Version orchestrée pour les besoins du film "Barry Lyndon" (Kubrick, 1975)
Version pour luth
Version piano de Glenn Gould
Version techno de Maksim Mrvica
Comparer avec Sarabande de BACH ou de C.DEBUSSY
pour 5ème ou 4ème
Hallelujah du "Messie" Il existe des play-back pour chanter ou jouer par dessus  
Water Music Très détaillé dans le livre tiré de la collection "La musique pour les nuls"  
Marche royale    
Choeur en écho, extrait de "Didon et Enée"
Henri PURCELL
   
Sound the trumpet Oeuvre vocale pour 2 hommes haute-contre.
Il existe une parodie interprétée par le groupe "Chanson Plus Bifluorée" : Honte à la trompette
 
Tambourin
J-F. RAMEAU
   
Les sauvages    
Les Indes galantes Exotisme  
Allegro du concerto en ré majeur
BOISMORTIER
pour basson, orchestre à cordes et basse continue  
Allegro de la sonate pour harpe et clevin n°4 op.6 en Sib Majeur
J-P. BAUR
   
Le menuet de Mr Jourdain
Molière / Jean-Baptiste LULLY
   
Bilude
Pierre SCHAEFFER
Electroacoustique, idéal pour prolongement original / Référence disque : 292572 Musidisc 1953 Collège
Bach to Africa
Bach dans le style africain ...  
Michèle / Yellow submarine barok
Les chansons des Beatles réarrangées dans le style de Haendel, de Vivaldi, et de Bach : Michèle en fugue et Yellow en version imitation style Vivaldi  
Ave Maria
Charles GOUNOD & J-S. BACH
Andréa BOCELLI  
+ Faire écouter une basse obstinée + La poule, la timide

[Haut de page]

Disques :

Titre
Artiste
Éditeur
Commentaire
Beatles Baroque     Les chansons des Beatles réarrangées dans le style de Haendel, de Vivaldi, et de Bach.
Bach et Mozart Swingle Swingers   Groupe vocal a cappella reprenant les oeuvres les plus connues de Bach
Les 4 saisons de Vivaldi     Version petite formation de jazz
Rondo Brandebourgeois     D'après BACH
Croc' Baroque - Chansons Enfantines Et Musique Baroque   Universal/Accord, 2002 Chansons enfantines ("J'ai du bon tabac, Aux marches du palais, ...") dans le style baroque, sur instruments anciens ...
       

[Haut de page]

DVD :

Titre
Artiste
Editeur
Commentaire
Tous les matins du monde Alain CORNEAU   Marin Marais et la viole de gambe
Farinelli
Gérard CORBIAU   Célèbre castrat
Le roi danse
Gérard CORBIAU    
+ Films où l'on peut entendre des extraits de musique de l'époque baroque :  
Spy Game
    On entend au milieu un extrait du printemps d'A.VIVALDI.

[Haut de page]

CD-Rom :

Titre
Editeur
Commentaire
Les Grands Opéras Camino Verde, 1996  
     

[Haut de page]

Pratique instrumentale :

Titre
Instrument
Editeur
Commentaire
Classic Remix Flûte à bec Fuzeau

"King Arthur - Cold Genius" (d'H. Purcell),
"Les quatres saisons - Inferno" (d'A. Vivaldi),
"Suite n°3 pour orchestre - Every step" (de J.S. Bach),
> Pour le collège

Canon rythmique Percussions    

[Haut de page]

Bibliographie :

Liens intéressants sur le web :

musique.baroque.free.fr Parcours dans la musique baroque
http://www.operabaroque.com Le magazine de l'opéra baroque
http://lesla.univ-lyon2.fr/article.php3?id_article=331 Danses baroques
Web Museum Peintres baroques
http://www.toutapprendre.com/etape.asp?cours=cbh0a "La musique baroque, c'est quoi ?"
http://www.csdm.qc.ca/stejarc/200102/classes/marieclaude/carnavalprojet/index.html Le Carnaval de Venise à l'époque de Vivaldi
http://membres.lycos.fr/baroque/ Musique Baroque au Château de Versailles
CMBV Centre de Musique Baroque de Versailles

+ Les compositeurs baroques : J-B.Lully, T.Albinoni, A.Vivaldi, G-F.Haendel, J-S.Bach, ...

[Haut de page]


Trois cas particuliers : LE CHORAL, LE CANON ET LA FUGUE

* LE CHORAL :

Ne pas confondre avec une chorale ! Un choral est une forme ...

Oeuvres pour l'audition :

Titre
Artiste
Commentaire
Niveau conseillé
Chorals
Jean-Sébastien BACH
   
Trauermusik
P. HINDEMITH
Alto et orchestre, 4ème mouvement  
Pacific 231
Arthur HONEGGER
   
Symphonie n° 2 pour cordes et trompettes Fin de l'oeuvre  
1ère invention, choral pour percussions
A. KABELAC
   
Symphonie n° 5 en ré, Op. 107
Félix MENDELSSOHN
Réformation  
Visions de l'Amen pour deux pianos
Olivier MESSIAEN
   
Suite pour ondes Martenot et piano
Darius MILHAUD
   
Aperçus désagréables
Eric SATIE
4 mains, 2ème partie  
En habit de cheval 4 mains, 1er morceau  
Psaume 47
F. SCHMITT
   
Histoire du soldat
Igor STRAVINSKY
Dernière partie  
Intégrales
Edgard VARÈSE
Fin de l'oeuvre  
 
B  

[Haut de page]

* LE CANON :

Origine du Canon : Le canon est l'une des principales formes d'office de la liturgie byzantine. Le canon est composé de 9 odes, basées sur les 9 cantiques bibliques de l'Eglise chrétienne d'Orient. On pense que le canon a pour origine Jérusalem, au VIIème ou VIIIème siècle, afin de remplacer les cantiques bibliques de l'office du matin. Chaque ode est constituée d'un mode en strophe (heirmos) et de strophes inférieures (troparia), généralement trois, qui indiquent le rythme et l'accentuation du mode en strophe. Le dernier troparion d'une ode priant la Sainte Vierge est appelé théotokion, en référence à la Théotokos, la Mère de Dieu. Certains canons sont réalisés de manière à ce que lorsque l'on assemble la première lettre de chaque strophe, le tout forme le nom d'un poète ou bien une dédicace pour une fête. Il existe plusieurs canons pour chaque fête et pour chaque saint du calendrier. Les jours de la semaine pendant le Carême, trois odes sont chantées, contenues dans le Triodon, livre liturgique contenant les canons du Carême. La mélodie d'une ode commence par l'heirmos, accompagné des troparia chantés sur le même air. Dans la pratique, en dehors des fêtes les plus importantes, seul l'hermos est chanté, les troparia sont juste récités. Les hermoi sont toujours rassemblés dans un livre pour les chanteurs, appelé Heirmologion. Les auteurs de canons les plus connus sont, Saint Jean de damas pour un canon oriental, et Chosmas le Mélomane, qui écrivit des canons d'une grande beauté poétique. La Syrie et l'Asie Mineure étaient des régions très créatives à cette époque. Cependant, en 798, le centre de création le plus important était Constantinople, où Saint Jean Stoudite fut à l'origine d'un renouveau de la liturgie, et Saint Théophane Graptos et Saint Joseph l'Hymnographe étaient les principaux créateurs de cantiques.

Puis : Le Canon de la messe : Religieux. Partie de la messe récitée à voix basse. Cette partie est invariable (canon = règle), elle est placé au début de la synaxe eucharistique. C'est la partie la plus importante de l'office. Il comprend une préface commune (Vere dignum est), le Sanctus, une demande d'intercession (Te igitur), la prière pour les vivants (Merrento), la demande d'intercession auprès des saints, la demande d'acceptation de l'offrande (Hanc igitur), l'anamnèse, les demandes de sanctification, d'intercession et de rappel des morts et les prières de conclusion.
NB : BACH l'emploie souvent quand il s'agit de donner l'idée de soumission à la Loi Divine. Il est présent dans les chorals de la Passion, ce qui signifie en clair que le Fils a accepté la souffrance du Calvaire. BACH écrivait avec génie le canon renversé. C'est aussi une façon de suggérer, au-delà de l'idée de soumission, celle d'opposition, de résistance.
Un exemple est donné plus haut par le choral "Christ, du Lamm Gottes" BWV 619, "Christ, Agneau de Dieu".

Définition : Le canon est la poursuite aussi longue que possible d'une imitation. On peut le travailler en fleuri ou avec les préoccupations du contrepoint renversable. Malheureusement, les traités ne donnent pas de "recettes" pour écrire des canons, qu'ils soient écrits en renversable ou non. Tout au plus permettent-ils un assouplissement général des règles du contrepoint strict (BITSCH, § 111 au § 122).

Différents types de canons :

Exemple 1 : Le canon de Johann PACHELBEL :

Le "Canon a tre" en ré majeur de J. PACHELBEL est en fait un thème avec 27 variations. Il a été composé en 1.
La grille harmonique est répétitive : I V VI III IV I IV V

Il en existe beaucoup de versions différentes :

PS : On retrouve aussi ce thème dans quelques films :

NB : De nombreuses chansons sont construites sur l'harmonie du Canon de J.PACHELBEL : I V VI III IV I IV V

Liens :

Bibliographie :

[Haut de page]

* LA FUGUE :

Définition :

Oeuvres pour l'audition :

Titre
Artiste
Commentaire
Niveau conseillé
Le 14ème contrepoint dans "L'Art de la Fugue"
Johann-Sebastian BACH
1er mouvement ; env. 1740 ; Symbolique, inachevé  
Musique pour cordes et célesta
Bela BARTOK
1er mouvement  
Concerto grosso pour cordes et piano
E. BLOCH
4ème mouvement  
Symphonie en Ut
Georges BIZET
2ème mouvement, partie centrale  
Variations et Fugue sur un thème de Purcell
Benjamin BRITTEN
   
Sonate en Si mineur
Franz LISZT
   
4ème étude pour orchestre à cordes
F. MARTIN
   
La création du monde
Darius MILHAUD
1er tableau  
Le tombeau de Couperin
Maurice RAVEL
2ème pièce  
Aperçus désagréables
Erik SATIE
Dernière partie  
En habit de cheval    
Bachianas Brasileiras n°1
Heitor VILLA-LOBOS
   
Préludes et Fugues : Toccata en ré mineur
Jean-Sébastien BACH
   
 
   

Exemple 2 : La fugue, le 14ème contrepoint (env. 1740) dans "L'Art de la Fugue" de Johann-Sebastian BACH : symbolique, inachevé

a) Le thème est basé sur les 4 notes correspondant aux 4 lettres de BACH :
B=sib, A=la, C=do, et H=si bécarre [car A=la, B=sib, C=do, D=ré, E=mi, F=fa, G=sol, H=si]
Il l'utilise aussi en miroir : HCAB = si la do sib ; ou inverse : BCAH = sib do la si

b) La symbolique des nombres chez BACH :

B + A + C + H = 2 + 1 + 3 + 8 = 14 14ème contrepoint
J + S + B + A + C + H = 9 + 18 + 2 + 1 + 3 + 8 = 41 Or 41 <=> 14 ! et 41 correspond aux nombres de jours entre certaines fêtes religieuses catholiques
J + S + B = 9 + 18 + 2 = 29 SDG = 29 (dans l'alphabet allemand) (Soli Deo Gloria) par lesquelles BACH parachevait ses oeuvres
Johann = 58 58 = 2 * 29
Sebastian = 86 8 + 6 = 14
Johann Sebastian BACH = 58 + 86 + 14 = 158 1 + 5 + 8 = 14
   
Le chiffre 1 Le Dieu Unique. BACH a écrit le choral "Wir gläuben all an einen Gott" BWV 680 de la Messe Luthérienne sur 100 mesures (1+0+0 = 1)
Le chiffre 2 Le couple, la comparaison. Dans la musique religieuse du Cantor il représente l'image du Fils par rapport à celle du Père : Dans la troisième fugue de la triple fugue terminale de la Messe Luthérienne, BACH mèle le thème du Père à celui de Fils à la mesure 92 (9+2=11 ; 1+1=2) et non par hasard sur le 2eme temps de la mesure.
Le chiffre 3 et ses multiples La Sainte Trinité.
Le plus bel exemple que nous puissions donner est celui du symbole trinitaire Père-Fils-StEsprit dans la Messe Luthérienne pour orgue : Le prélude renferme trois thèmes majeurs et comporte trois bémols à la clef :
1ème thème : Le Père représenté par le rythme à la française de la Majesté Divine.
2ème thème : Le Fils à l'image du Père, motif répété deux fois en écho (forte, piano) et suivi de croix sur tierces dans les voix médianes ...
3ème thème : Une gamme descendante représente la venue de l'Esprit Saint et s'enchaine sur un motif aux intervalles croissants représentant le feu de l'Esprit.

La fugue terminale après les 21 chorals de la Messe, encore appelée triple fugue renferme aussi trois thèmes distincts :
1ère fugue, 1er thème : composée sur 36 mesures (4x9 ou 3+6=9 : exaltation de la Trinité). Le canon intervient à la 3ème mesure et la réponse du thème à la pédale mesure 14. De plus, foisonnent tierces et sixtes.
2ème fugue, 2ème thème sur 45 mesures (4+5=9) et se termine donc à la 81ème mesure du triptyque (8+1=9). C'est le thème du Fils à l'image du Père : en effet, sur son propre motif en croix réapparait à la mesure 59 (5+9=14) le thème du Père de la 1ère fugue, en double canon (encore un symbole du Fils à l'image du Père et qui lui doit soumission).
3ème fugue, 3ème thème sur 36 mesures (comme la 1ème). L'ensemble des trois fugues comprend donc 117 mesures (1+1+7=9). C'est la "danse de l'Esprit". La mesure est à 12/8 comme dans le choral de Leipzig BWV 667 "Komm, Gott Schöpfer, heiliger Geist" qui est aussi représentatif de cette "danse de l'Esprit".
Le chiffre 4 Les quatre éléments, les quatre branches de la Croix.
L'exemple le plus convaincant est bien celui du choral de l'Orgelbüchlein BWV 625 : "Christ lag in Todesbanden" (exemple déjà donné plus haut : "Motifs en croix") : quatre groupes de quatre doubles croches à chaque mesure.... à quatre temps !
+ Nombre de lettres du mot DIEU.
Le chiffre 5 Les cinq plaies du Christ / Les cinq doigts de la main
Le chiffre 6 Chiffre du Créateur, le Monde a été conçu en six jours (8?). BACH a regroupé grand nombre de ses œuvres par six (6 concertos Brandebourgeois, 6 sonates en trio pour orgue, 6 suites pour orchestre, 6 partitas pour orgue et pour clavecin, 6 suites pour violoncelle, etc...)
Le premier Kyrie de la Messe Luthérienne pour orgue (voix du Père au soprano) s'étend sur 42 mesures (4+2=6)
Le second Kyrie (voix du Père à la basse) sur 60 mesures (6+0=6)
Et en opposition à 666, le chiffre du diable.
Le chiffre 7 Chiffre parfait, la totalité, les 7 sons de la gamme traditionnelle, les sept dernières paroles du Christ sur la Croix. Il est dit "chiffre de l'Homme" :
Dans la trilogie Kyrie-Christe-Kyrie de la Messe Luthérienne, le choral se référant au Christ contient 61 mesures (6+1=7)
Mais c'est aussi l'humain corrompu représenté parmi d'autres intervalles dissonnants par des accords de septièmes diminuées (exemple du choral BWV 637 déjà traité plus haut)
Dans le choral "Da Jesu an den Kreuze stund" BWV 621, le ténor et la basse font sept entrées combinées.
Le chiffre 10 La Loi, les Dix Commandements. Dans le choral "Dies sind die heilgen zehn Gebot" BWV 679, "Voici les Dix Saints Commandements", sur la première mesure, le SOL est répété dix fois....
Le chiffre 12 L'Église, les douze apôtres, les douze sons de l'échelle chromatique, le cycle des quintes.
Le chiffre 13 L'incertitude, la crainte.
Les chiffres 14, 41 son "inverse", et 158 BACH lui-même, sa signature
   
Cette symbolique se retrouve dans ses thèmes, le nombre de notes, de mesures ou de sections de ses oeuvres. En allemand, BACH signifie "ruisseau".
Exemples les plus marqués : La symbolique des nombres, déjà présente dans l'Orgelbüchlein, l'est de manière plus recherchée dans la Messe Luthérienne pour Orgue. La symbolique mélodique dans le 14ème contrepoint dans "L'Art de la Fugue". Notons qu'il est arrivé à Bach de signer une œuvre à la mesure 158 : C'est Johann Sebastian Bach en toutes lettres.

c) Prolongement :
Franz LISZT a écrit une somptueuse fugue pour orgue dite "fugue sur B-A-C-H").
Comparé avec musique sérielle : 8ème quatuor à cordes de D.SCHostacovic, ou encore Florent SCHmitt, ... [Précisons que S=mib car "Es" en allemand signifie mi bémol. En effet le "s" désigne le bémol ; de même As=la bémol]
Exercice : Chercher les mots les plus longs possible n'utilisant que des "lettres musicales" (c'est-à-dire : ABCDEFG H S) > GAFFE, BAGAGES, CACHE-CACHE, ... > Les chanter et les jouer à la flûte, au xylophone ou au clavier ...

Liens :

 

+ ANECDOTES BAROQUES :

Si vous avez d'autres adresses, d'autres liens intéressants, n'hésitez pas à me les faire connaître, merci :

[Haut de page]

<< Retour à la page des Ressources Pédagogiques

Page réalisée par Brigitte BOUC et Thibaut PLANTEVIN.
© PLANTEVIN.