>>> MUSIQUE : Jeux de mots, jeux de sons, jeux de notes <<<

 

Contrepèteries

Palindromes

Anagrammes

Mots cachés

Jeux de notes

Rimes en notes

Jeux de chansons

Histoire musicale

 

On ne dit pas

 

Contrepèteries : (Qu'est-ce qu'une contrepèterie ? "Interversion plaisante de lettres ou de syllabes dans un groupe de mots, afin d'en cacher le sens grivois")

Et en anglais :

 

Vous aimez le son du cor ? Alors fouillez les cors !

Ah ! Les cors des Pouilles !

Et la chanson "Bluette Andante" de Serge LLADO :

Bergère, toi qui prétends que mon pâtre est félon,
N’aimes-tu point la vie de ma butte ?
Je suis bavard mais pour me faire cesser
Pendant une minute,
Marion, fais-moi donc un papier.

Afin d’éviter la pétulance du flatteur,
J’offre ma verve aux femmes joyeuses
Qui bronzent leur dos à Trouville ;
Hé bien, je plais même aux taiseuses.
Moi qui ai tant l’air d’un boudeur.

Viens donc à l’auberge, on y trouve des chambres au mois
Et des granges à vin, près des cuisines,
C’est la patronne qui contrôle
L’appellation de chaque fine
En bouillant son mouton parfois…

Son mari s’amuse à prendre la chose en riant ;
Il ramone les valves à fumée ;
Leur fille mastique, la sotte !
Elle est timide et trop butée
Mais elle aime le goût du blanc.

Elle attrape au vol les rossignols du caroubier,
S’extasie devant un feu de poutre.
Elle a souvent connu, ma chère,
L’amer bitume de la route
Et vu des carrioles sans mulets.

Un savant qui dans les régions cherchait un vaccin
Lui fit détester, c’est ridicule,
Il dit, en inspectant le germe
Et contestant ses particules :
"J’aimerais vachement voir ton frangin !"

LIEN : Groupe sur Facebook.

Copyright "J'ai du mal à chanter"

[Remonter]


Palindromes : (Qu'est-ce qu'un palindrome ? Un groupe de mots qui peut être lu de gauche à droite et de droite à gauche en gardant le même sens : "Bob, Kayak, Anna, ..., Esope reste ici et se repose")

[Remonter]

>> Inventez-en d'autres et envoyez-les nous ! Nous écrire !


Jeux de notes :

Les prénoms musicaux :
Rémi, Mimi, Domi, Lassi, Sissi, Scylla, Fafa, Fala

Histoires de notes :

1) Avec seulement des notes :

2) Utilisant des notes :

Autres jeux de mots avec les notes :

[Remonter]


On ne dit pas :

On ne dit pas :
Mais on dit :
"Guitare" Alberto. [Guy tard] [Albert tôt]
"Il a des CD." "Il est mort." [décédé]
"Mais chante !" "Elle n'est pas gentille !" [méchante ]
"Allegro" "Vas-y l'obèse !" [Allez les gros]
"Rend moi mon CD !" "T'écoutes quoi comme musique en ce moment ???"
"Le gospel" "L'enfant a un coup de soleil." [Le gosse pelle]
"Le ton monte" "Le poisson prend l'ascenseur." [Le thon monte]
"Charles TRENET" "Il n'est plus tout jeune."
"Mélodie au sous-sol" "Mets notre voiture au parking"
"Qu'est-ce à dire ?" "Un haut-parleur." [Caisse à dire]
"Un char de cosse." "Un cor de chasse."
"Un combone à troulisse" ou "un trombine à coulosse." "Un trombone à coulisse."
"Un pouète." "Un klaxon."

[Remonter]


Anagrammes :

opéra > apéro > arépo > paréo > o râpé > aproé
> repa > épar
> "L'opéra c'est classe !"

[Remonter]


Expressions cachées :

C  
IR
G
 
G dans C IR > J'ai dansé hier.

 

[Remonter]


1) Mot commençant par une note de musique :

NOTE
MOT
DO
  • Doberman
  • Docétisme
  • Docile
  • Docilement
  • Docilité
  • Docimasie
  • Docimologie
  • Dormir
  • Etc ...
  • Réfléchir
  • Etc ...
MI
  • Miserere
  • Etc ...
FA
  • Famille
  • Etc ...
SOL
  • Solituder
  • Etc ...
LA
  • Lame
  • Etc ...
SI
  • Sistre
  • Etc ...

2) Mot finissant par une note de musique :

NOTE
MOT
DO
  • Rondo
  • Etc ...
  • Doré
  • Etc ...
MI
  • Ami
  • Fourmi
  • Etc ...
FA
  • Étouffa
  • Etc ...
SOL
  • Tournesol
  • Etc ...
LA
  • Gela
  • Etc ...
SI
  • Rassi
  • Merci
  • Etc ...

3) Mot dans un mot :

MOT
INDICE
SOLUTION
Famille Note de musique Fa ou mi
Sirène Note de musique Si
Solide Note de musique Sol

[Remonter]


Titres de spectacles musicaux faisant un jeu de mots :

[Remonter]


CHANSONS basées sur des jeux de mots :

Titre
Artiste
Editeur
Commentaire
LNA HO

Michel POLNAREFF

1990 "Kama-Sutra"

 
Toutes ses chansons (Ta Katie t'a quitté, ...)

Boby LAPOINTE

Années 1950-1960

 
L'évadé du Nevada

Sim

Années 1980

 
 

 

Faites un vrai carré homophonique :

L H O L H O
L N A L H O
L A O T C O
G C D G C D

Dites à vos apprenants qu'il s'agit d'un message codé et qu'ils doivent en retrouver le sens sans rien changer de la prononciation. Ils vont ainsi retrouver une partie de la chanson de Michel POLNAREFF "Héléna a chaud" que vous pourrez ensuite leur faire écouter.

Liens :

[Remonter]

Sommaire

© Copyright PLANTEVIN.


 

+ Autres jeux de mots : "L'Art à Tatouille"

 

+ NB :

HOMONYMES
  • Il était une fois, une marchande de foie qui vendait du foie dans la ville de Foix.
    Elle se dit : "Ma foi, c'est la dernière fois que je vends du foie dans la ville de Foix !"
  • Ce ver vert sévère sait verser ses verres verts (ou : les vers verts levèrent le verre vert vers le ver vert).
  • Trois gros rats gris dans trois gros trous ronds rongent trois gros croûtons ronds.
  • Il m'eût plus plu qu'il plût plus tôt.
  • Un pâtissier qui pâtissait chez un tapissier qui tapissait, dit un jour au tapissier qui tapissait : "Vaut-il mieux pâtisser chez un tapissier qui tapisse ou tapisser chez un pâtissier qui pâtisse ?"
  • Poisson sans boisson, c'est poison !
  • Santé n'est pas sans t, mais maladie est sans t.
  • Dans la gendarmerie, quand un gendarme rit, tous les gendarmes rient dans la gendarmerie.
  • Je dis que tu l'as dit à Didi ce que j'ai dit jeudi.
  • Qu'à bu l'âne au quai ? Au quai, l'âne a bu l'eau, OK.
OLORIMES :
(double-sens, calembour)
  • Gal, amant de la reine à l'atour magnanime,
    alla
    Galamment de l'arène à la tour Magne, à Nîmes. (Victor HUGO)
  • "Viens dans mon sein doux pour y goûter la vie d'ange."
    "Viens dans mon saindoux pourri, goûter la vidange."
  • Les jeux de mots laids sont pour les gens bêtes,
    Les jeux de mollets sont pour les jambettes.
  • Laurent Pichat virant coup hardi bat Empis.
    Lors, Empis, chavirant couard dit : "Bah, tant pis !"
  • Le général Joffrin nous dit : "À Toul, ai perdu mon dentier."
    En général, j'offre un outil à tous les pères du monde entier.
  • Étonnamment monotone et lasse est ton âme en mon automne, hélas !
  • Cet opéra était super bon.
    Cet apéro était super bon.
  • Ce cello l'os
    Ces lolos
  • Et ma blême araignée, ogre illogique et las,
    Aimable, aime à régner au gris logis qu'elle a !
  • Mon père est maire, mon frère est masseur.
  • Un pêcheur pêchait sous un pêcher, le pêcher empêchait le pêcheur de pêcher. Le pêcheur coupa le pêcher. Le pêcher n'empêcha plus le pêcheur. Ce n'est pourtant pas un pécher.
  • Le mur murant Paris rend Paris murmurant. (Victor HUGO)
  • Verre plein je te bois, verre vide je te plains.
  • Caesarem Legato alacrem eorum. (en latin)
    "César aime les gâteaux à la crème et au rhum."
  • Quies qui jam angelum laetorum ? Sed equos ac ego ambo te, fumans cum de suis et solido post.
    "Qui est-ce qui a mangé l'omelette au rhum ? C'est des cosaques, égaux en beauté, fumant comme des suisses et solides au poste."
ALLITÉRATIONS
(pour s'entraîner à bien articuler
les consonnes)

B :

  • .

D :

  • Didon dîna, dit-on, de dix dos dodus de dix dodus dindons. 
  • Didon, dit-on, dota Didot d'un doux dindon dadais dodu du dos.

F :

  • Graffiti graffe une graffe grâce à un aggraffeur.

J :

  • Jojo le gitan joue à un joli jeu.

K / C / Q :

  • Histoire de "Kiki la cocotte et Coco le concasseur de cacao..."
  • Oui, Coquards, cocardes de coquilles,
    Cocardeaux, Goquebins, Coquelets, Cocodrilles,
    Au lieu d'être coquets de vos cocoricos,
    Vous rêviez d'être, ô Coqs ! de drôles de cocos !
    Oui, Mode ! pour que d'eux tu t'emberlucoquasses,
    Coquine ! ils n'ont voulu, ces Coqs, qu'être cocasses ! (Edmond ROSTANG)

L :

  • Que lit Lili sous ces lilas là ? Lili lit l'Iliade.

M :

  • Même maman m'a mis ma main sur ma mèche.

N :

  • .

P :

  • Pauvre petit pêcheur, prends patience pour pouvoir prendre plusieurs petits poissons.
  • Paul se pèle au pôle dans sa pile de pulls et polos pâles. Pas plus d'appel de la poule à l'Opel que d'opale dans la pelle à Paul.

R :

  • .

S :

  • Si 600 scies scient 600 cyprès, 606 scies scient aussi 606 cyprès.
  • Ces cerises sont si sûres qu'on ne sait pas si c'en sont.
  • Ces six saucissons-ci sont si secs qu'on ne sait si s'en sont.
  • Si ces six cents six sangsues sont sur son sein sans sucer son sang, ces six cents six sangsues sont sans succès.
  • Ciel, si ceci se sait, ces soins sont sans succès.
  • J'ai vu six sots suçant six cent six saucisses, six en sauce et six cents sans sauce.
  • Sieur, le censeur, sans cesse sur son séant, s'assied seul sans souci sur son seau.
  • Histoire de Un vieux chasseur sobre plein de santé, mais atteint de cécité, chaussé de souliers souillés, sans cigare, fut dans la nécessité de chasser seul sur ces champs sis en Sicile un sinistre chat sauvage. Il siffla ses chiens, Châtain, Satin, Chauvin et suivit son chemin. Sur son passage, six chastes chérubins siciliens, sans soucis, sans chaussures, chuchotèrent ceci: Salut, Sire chasseur, citoyen sage et plein d'âge, aux yeux chassieux, au sang chaud, sois chanceux! Sache en ce jour serein, sans chagrin... (Julos BEAUCARNE)

T :

  • Tonton, ton thé t'a-t-il ôté ta toux ?
  • Tu t'entêtes à tout tenter, tu t'uses et tu te tues à tant t'entêter.
  • Tata, ta tarte tatin tenta Tonton ; Tonton tâta ta tarte tatin, Tata.
  • Toto t'as tort, tu t'uses et tu te tues en t'entêtant ; crois-moi, Toto tu t'entêtes et j' te dis qu' t'as tort.
  • Tas de riz, tas de rats,
    Tas de riz tentant, tas de rats tentés,
    Tas de riz tentant tenta tas de rats tentés,
    Tas de rats tentés tâta tas de riz tentant.

V :

  • Le vif vert filait vite sur un fil de fer vert.
    Le vert fil de fer vit filer le vilain vert de terre.
  • Vingt vers verts buvant du vin, à l'envers dans un verre en verre pendant l'hiver.

Z :

  • .

CH :

  • Les chaussettes de l'archiduchesse sont-elles sèches ? Archi-sèches !
  • Un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien.

GR :

  • Trois gros rats gris dans trois gros trous ronds rongent trois gros croûtons ronds.
  • Un dragon gradé dégrade un gradé dragon.
  • Une bien grosse grasse mère avec de biens beaux gros gras bras blancs.

BR :

  • .

TR :

  • Trois tortues trottaient sur un trottoir très étroit.
  • Trente trois très gros crapauds gris tigrés dans trente trois très gros trous très creux.
RÉPÉTITIONS DE SONS
  • Quand un cordier cordant doit accorder sa corde,
    Pour sa corde accorder six cordons il accorde,
    Mais si l'un des cordons de la corde décorde,
    Le cordon décordé fait décorder la corde,
    Que le cordier cordant avait mal accordée.
  • Chanson :
    "C'est l'évadé du Nevada
    Qui dévala dans la vallée,
    Dans la vallée du Nevada
    Qu'il dévala pour s'évader
    Sur un vilain vélo volé
    Qu'il a volé dans une villa
    Et le valet qui fut volé
    Vit l'évadé du Nevada
    Qui dévala dans la Vallée
    Dans la vallée du Nevada
    Qu'il dévala pour s'évader
    Sur un vilain vélo volé."
  • Chanson :
    "Ta Katie t'a quitté 
    T'es cocu, qu'attends-tu ? 
    T'as qu'à quitter ton quartier 
    Ta Katie t'a quitté 
    Ta tactique était toc..."
  • Dis-moi Pépita pourquoi te tapies-tu dans ce buisson ?
    OU
    Ah ! Pourquoi Pépita, sans répit, m'épies-tu ?
    Dans le puits, Pépita, pourquoi te tapis-tu ?
    Tu m'épies sans pitié, c'est piteux de m'épier,
    De m'épier Pépita, pourrais-tu te passer ?
  • Monter des cendres et descendre mon thé ! 
  • Vos laitues naissent-elles ?
    Oui, mes laitues naissent.
    Si vos laitues naissent,
    Mes laitues naîtront.
  • Où niche la pie ? La pie niche haut. 
    Où niche l'oie ? L'oie ne niche bas. 
    Où niche l'hibou ? L'hibou niche ni haut ni bas : l'hibou niche au chaud ou ne niche pas.
  • Mémémé mèmèmè papapa (Mes mémés m'aimaient mais pas papa)
  • Le blé s' moud-il ? L'habit s 'coud-il ? 
    Oui le blé s' moud, l'habit s' coud.
  • Si ton tonton tond ton tonton, ton tonton tondu sera.
  • Poisson sans boisson, c'est poison !
  • Le fisc fixe exprès chaque taxe fixe excessive exclusivement au luxe et à l'acquis. Cette taxe fixe excessive est fixée exprès à Aix par le fisc.
  • Chez les Papous, il y a des Papous papas, des Papous pas papas, des Papous à poux et des Papous pas à poux. 
    Donc chez les Papous il y a  : 
    - des Papous papas à poux,
    - des Papous papas pas à poux,
    - des Papous pas papas à poux,
    - et des Papous pas papas pas à poux.
  • Dans ta tente, ta tante t'attend.
  • Angèle et Gilles en gilet gèlent.
  • Natacha n'attacha pas son chat Pacha qui s'échappa, ce qui fâcha Sacha. Sachant sa chatte pas chaste, Sacha s'attacha à chasser ce chat Pacha !
  • L'assassin sur son sein suçait son sang sans cesse.
  • Que c'est crevant de voir crever une crevette sur la cravate d'un homme crevé dans une crevasse.
  • Qu'a ouï l'ouïe de l'oie de Louis ? Elle a ouï ce que toute oie oit...  (Raymond DEVOS)
  • Ces Basques se passent ce casque et ce masque jusqu'à ce que ce masque et ce casque se cassent.
  • La roue sur la rue roule ; la rue sous la roue reste.
  • Mur pourrit, trou s'y fit, rat s'y mit ; chat l'y vit, rat s'enfuit ; chat suivit, rat fut pris.
  • La sole a salé son lit mais la mer a lavé le lit que la sole a salé et la sole rissole dans la casserole.
  • En espagnol : Como como ? Como como como ! (en espagnol et en portugais : Comment je mange ? Je mange comme je mange !)
  • En anglais : How much wood could Chuck Woods' woodchuck chuck, if Chuck Woods' woodchuck could and would chuck wood? If Chuck Woods' woodchuck could and would chuck wood, how much wood could and would Chuck Woods' woodchuck chuck? Chuck Woods' woodchuck would chuck, he would, as much as he could, and chuck as much wood as any woodchuck would, if a woodchuck could and would chuck wood.
  • A big pig pink.
  • En italien : Un pezzo di pizza
    che puzza nel pozzo
    del pazzo di pezza.
DIFFICILE À RÉPÉTER
plusieurs fois de suite, très vite
  • As tu été à Tahiti ? ...
  • Chouettes chaussures ! ...
  • Cinq chiens chassent six chats.
  • Croix crème, ...
  • Des blancs pains, des bancs peints, des bains pleins.
  • Douze douches douces, ...
  • Fruits frais, fruits frits, fruits cuits, fruits crus.
  • Je troque trente trucs turcs contre treize textes tchèques.
  • Je veux et j'exige d'exquises excuses.
  • La roue sur la rue roule ; la rue sous la roue reste.
  • Panier, piano, ...
  • Poche plate, plate poche, ...
  • Pruneau cuit, pruneau cru, ...
  • Seize chaises sèchent, ...
  • Seize jacinthes sèchent dans seize sachets secs.
  • Son chat chante sa chanson.
  • Suis-je bien chez ce cher Serge ?
  • Trois petites truites crues, ...
  • Trois tortues trottaient sur un trottoir très étroit, ...
  • Un dragon gradé dégrade un gradé dragon, ...
  • Un plein plat de blé pilé, ...

PIÈGES :

  • La grosse cloche sonne, la grosse cloche sonne, la grosse cloche sonne, ...
  • Six fûts, six caisses ...
  • L'abeille coule ...
  • Compter, compter, compter, ...
  • Oh ! le sale !
  • Hop ! La salle !
  • Six fûts, six caisses : la main entre les caisses, le doigt dans le trou du fût.
    Six fûts, six caisses : le doigt dans le trou du fût, la main entre les caisses.

[Remonter]

Histoire : "Le tragique destin de l'ABBÉ MOL":

Mardi soir, pendant que l'ABBÉ QUART cherchait les clefs des partitions de l'orgue, l'ABBÉ MOL perdit l'équilibre dans l'escalier sur le do en descendant sans mesure et tomba sur le sol en poussant un soupir.
Les révérends pères, en perdant l'ABBÉ MOL, étaient dépossédés de leur seul soutien du chant à leur portée. Lors de l'accident de l'ABBÉ MOL, on alla chercher les médecins de la paroisse : le PÈRE MANGANATE et le PÈRE ITOINE, qui pensèrent pouvoir réanimer le malheureux avec l'aide du pharmacien le PÈRE FUSION et de la SŒUR INGUES en lui administrant de la jouvence de l'ABBÉ SOURIS et de la poudre du PÈRE LIN-PIN-PIN. Les frères choristes qui répétaient sous la nef s'arrêtèrent de chanter et dans le silence l'ABBÉ MOL décéda d'un arrêt du chœur. Son enterrement fût célébré le lendemain et chacun fut appelé par les célèbres cloches du PÈRE CUSSION. La messe fut dite sur une musique spécialement créée pour la cérémonie par l'ABBÉ-THOVEN et chantée par le PÈRE SIFFLEUR. Le PÈRE OCQUET répéta le sermon et comme in n'y avait pas de chaire ,il monta sur les épaules du PÈRE CHOIR. Durant la messe, le PÈRE-CEPTEUR accompagnée de la MÈRE CANTILE firent la quête et remirent les dons recueillis au frère africain l'ABBÉ N'PÉ.
Après la messe, célébrée par le PÈRE ORAISON, une grande discussion s'engageât sur le trajet du transport de la bière. L'ABBÉ CANNE voulait passer par les piste cyclables. Un autre frère voulait faire le tour du champ, c'était le PÈRE IPHÉRIQUE, car il ne voulait pas abîmer les plantations de l'ABBÉ TERAVE. Mais le PÈRE CLUS de rhumatisme qui ne pouvait pas marcher s'y opposa. Le PÈRE VERS et le PÈRE NICIEUX semaient le doute dans le débat.Finalement, on décida que, comme à l'accoutumée, l'ABBÉ TAILLÈRE ferait le transport du corps.
Devant la tombe creusée par le PÈRE FORATEUR, l'absolution fut donnée par l'ABBÉ NÉDICTION. Le PÈRE VENCHE et l'ABBÉ GONIA avaient joliment fleuri la tombe qui fut recouverte d'une dalle tombale construite par l'ABBÉ TONNEUSE. Enfin la concession fut bénie par le PÈRE PÉTUEL.
Sur le chemin du retour le spectacle fut déchirant. L'ABBÉ RÉZINA ouvrait le cortège ; le PÈRE PENDICULAIRE était plié de chagrins. L'ABBÉ VITRÉ avait les yeux plein de larmes. La MÈRE CÉDÈS fermait la marche en compagnie des frères venus de loin pour la circonstance, le PÈRE-IGOR et le PÈRE UVIEN ainsi que de la plus âgée des sœurs la vénérable MÈRE OVINGIENNE.
Il était midi et il fallait se restaurer ; le frère cuisinier l'ABBÉ CHAMELLE prépara le repas dans la chapelle consacrée à SAINT-ZANO. Le PÈRE NOD servit l'apéritif. Le PÈRE DROT et l'ABBÉ CASSE firent cuire les volailles. La MÈRE ARMORICAINE fit la sauce du poisson. La MÈRE INGUE fit le dessert préféré des abbés (une religieuse au chocolat). Lles boissons furent confiées à la MÈRE PICON la MÈRE LOT. Les digestifs à l'ABBÉ NÉDICTINE. Enfin, le café fut préparé le PÈRE COLLATEUR. Puis tout le monde se mit à chanter mais en l'absence de l'ABBÉ MOL, ils avaient oublié les paroles et c'est ainsi que depuis cette époque quand on ne connait pas les paroles d'une chanson, on utilise le LA de la gamme sans bémol et on répète le même LA LA LA LA à la place des paroles.
SIGNÉ : l'ABBÉ BICI.
(Pierre-Jacques IZEMBART, de la Chorale La Chanteraine, de Brou-sur-Chantereine, 77177)

 

Histoire : "La véritable vie du Chevalier Siegfried" : (hommage à R.WAGNER, G.FAURÉ, G.ROSSINI et G.VERDI)

Siegfried était un chanteur d'une chorale bavaroise de Nuremberg bien connue : les maîtres chanteurs. Il était marié avec Brunehilde, une plantureuse soprano qu'il avait connue au prestigieux festival de Biroute.
Ce soir-là, il devait participer à une représentation d'un opéra de Richard WAGNER et comme toujours il se préparait méticuleusement. Il n'était pas riche et n'avait pas hérité de l'or du Rhin ; il mit son costume de scène et vérifia qu'il n'y avait pas de fausse note dans l'harmonie des tonalités de sa présentation. Il était au diapason de la sarabande de copains de son pupitre : Parsifal un étourdi toujours à la recherche du graal, Lohengrin qui était venu en bateau avec son cygne et Tannhäuser venu avec sa jolie femme une vraie Vénus.
Brunehilde qui aimait bien manger était en train de finir son fromage français provenant d'un animal hilare qu'elle aimait chevaucher : la vache qui rit (walkyrie). Elle aimait faire répéter les œuvres à Siegfried avec une précision toute germanique en tenant à ce qu'il lie les notes et avant qu'il parte, elle lui proféra ses derniers conseils : n'oublie pas legato.
Siegfried avait une grosse voiture allemande une grosse caisse avec des cuivres resplendissants et retentissants qu'il menait à la baguette sur le ring au milieu des embouteillages dans les concerts de Klaxons. Siegfried gara sa guimbarde avec précision car il ne voulait pas une contredanse et comme chanteur finir au violon ou dans les cordes. Siegfried était heureux et fort comme un preux chevalier très tonique.
La soirée s'annonçait bien le vibrato de ses cordes vocales lui semblait capable de vaincre le monde entier et surpasser le souffle des dragons. Il entra dans le théâtre comme dans une caverne et s'aperçut qu'il avait oublié ses partitions accrochées pourtant à son épée achetée à Nibelung à des nains. Flûte dit-il, je les avais pourtant attachés avec un trombone et là il eut les grelots. Son esprit devint confus et entra dans une sorte de brouillard. Il se sentait comme un vaisseau fantôme errant au milieu d'une mer de spectateurs déchaînés dans la salle de concert. Il ne savait plus à quel saint se vouer saint phonie ou synthétique ou saint balles. Il n'allait pas bien étendu en même temps sur le dos et sur le sol dans une position dysharmonique.
C'est alors qu'il vit à sa portée une noire se pointer avec une blanche accompagnée de triples cloches. C'étaient les secouristes. Ils le trouvèrent très mollo et prêt à rendre son dernier soupir. Ils vinrent à son secours et se rendirent à la cantique pour lui préparer une potion de racines de forêt. (Cantique Jean Racine de Gabriel FAURÉ) Siegfried sentit se lever pianissimo le prélude à un crescendo fortissimo. Walhalla s'écria-t-il ; Il se sentit sortir du brouillard comme dans un crépuscule des dieux.
Ses amis étaient près de lui : Tannhäuser mais aussi Tristan et Isolde et son grand copain Otto toujours rigolard et roi du bel canto. Et tout à coup, Siegfried se mit à penser aux œuvres des musiciens italiens et s'écria en voyant le visage souriant de son ami Otto : « Pourquoi tu risotto ? ». Et là il s'aperçut qu'il avait faim : c'était une hypoglycémie. Siegfried rêva de chanter du ROSSINI qu' il savait être un musicien bon vivant gastronome, à la table réputée et qui avait composé des œuvres culinaires auxquelles il avait donné le nom de ses opéras (Les bouchées de la Pie voleuse, Tarte Guillaume Tell). ROSSINI avait baptisé ses dernières œuvres Péchés de vieillesse ou selon son inspiration gourmande : Hachis romantique, Petite Valse à l'huile de ricin. Pour le retaper, son ami Lohengrin d'un signe lui fit apporter un tournedos Rossini qui le fit se retrouver dans une certaine mesure sur de bonnes notes.
C'est ainsi que Siegfried, à partir de ce jour, pour éviter les hypoglycémies, ne chanta plus que des airs italiens, un verre de champagne à la main. Toute la chorale chante l'air du brindisi de la Traviata de VERDI.

(Pierre-Jacques IZEMBART, de la Chorale La Chanteraine, de Brou-sur-Chantereine, 77177)

 

 

Histoire : "Une crise de voix" :

Depuis cette année, j'ai travaillé la technique vocale ; À un moment donné, en faisant des exercices de voix (ouverture de la mâchoire, bâillements, descente et remonter du larynx, recherche de tessiture basse, baryton ou ténor une voix-ci, une voix-là), je ne reconnaissais plus ma voix. Je compris que j'avais durant cette période attrapé une nouvelle maladie : une crise de voix.
Je me dis qu'il fallait accomplir un voyage autour du monde afin d'être sur la bonne voix. Comme j'avais une voix métallique, je décidai de partir en train sur une voie ferrée mais au bout d'un moment, je me trouvai avec une voix déraillée, une erreur de voie d'aiguillage m'a mena sur une voie sans issue : une voie de garage. J'y trouvai une voie dure (voiture) et décidai de partir par une route à quatre voies à Lourdes un endroit réputé pour entendre des voix. J'empruntai une voie verte qui me fit traverser une verte campagne. À Lourdes, peut-être se produirait un miracle avec l'aide d'une voix céleste. Je rentrai dans la grotte avec une voix caverneuse et là je n'eus pas de voix au chapitre car les voix du seigneur sont impénétrables. Une voix intérieure me dit : continue ton chemin. Le timbre de ma voix était voilé et comme je me retrouvai à côté d'une voie fluviale, je me dis qu'un bateau à voix pourrait me secourir. Je pris donc un bateau le (Santiano) pour traverser la mer. Hélas, une tempête se déclenchât entrainant chez moi une grande frayeur, ma voix devint blanche et je perçu même les voix d'outre-tombe. Une énorme vague me rossa sur un récif et je me retrouvai avec une voix d'eau sur mon bateau, en voie d'extinction et en plus avec une extinction de voix. Je passai la nuit sur un rocher avec une voix rocailleuse à regarder les étoiles. J'hallucinai à cause d'une faim tenace et je voyais des nourrissons joufflus soufflant dans des trompette dans la voie lactée et je me retrouvai par imitation avec une voie d'ange. Heureusement j'étais sur une voie de communication maritime et je criai mon isolement hélas sans portevoix. Par bonheur, je fus recueilli par un voie lié jusqu'à San Francisco. J'avais été blessé dans ce naufrage, j'avais la voie fêlée et je soufrais avec des larmes dans la voix. Je dus être opéré des voies urinaires ce qui me donna une voix d'airain. Heureusement le chirurgien ne touchât pas, par un geste malencontreux les voix génitales, ce qui m'aurait donné une voix de castrat !!! Enfin, j'étais en voie de guérison.
Avec mon aventure, je devins un héros reconnu par voie de presse. Je décidai de faire de la politique, la pêche aux voix et à la recherche de voix consultatives. Je fus élu sans voix délibérative et j'abandonnai voix la voie publique ; Je consultai un diététicien ; il me conseilla pour guérir ma crise de voix un régime bio à base d'avoine et surtout de son, beaucoup de son : « cela te donnera une voix puissante et une voie d'insertion ». Ainsi, je retrouvai enfin ma voix pour chanter dans toutes les situations : militaire dans la marche, cool dans le jazz, hard dans le rock, viennois dans la valse, argentin dans le tango, démon dans la salsa, hongrois dans la rapsodie, mais cela ne suffisait pas : il fallait donner de la couleur a la voix et je choisis des chansons qui parlaient de couleurs : les couleurs du temps bleu dans la java, en rose dans la vie, rousse comme Julie, blanc comme le petit vin, ... Par ce dernier traitement, ma crise de voix était guérie mais j'avais attrapé avec cette dernière chanson une vraie crise de foie.

(Pierre-Jacques IZEMBART, de la Chorale La Chanteraine, de Brou-sur-Chantereine, 77177)

[Remonter]